• Mémoire d'une fleur - Chapitre 3

     

    Mémoire d'une fleur - Chapitre 3

     

     

    Comme tous les midis, nous nous retrouvions dans le parc avec Won, Tsui et Mei pour manger. Nous discutions de Saki. Won est bien le seul à ne rien remarqué à son sujet. Ce qu’il peut-être naif parfois.

    Won : Eh bien si vous le dites. N’empêche qu’elle est plus discrète que l’autre Kyota.

    Hana : Kyota ne me parlera plus.

    Won : T’en es sure ?

    Hana : C’est ce qu’il m’a dit. Et c’est tant mieux.

    Won : Mouais, entre ce qu’il dit et ce qu’il fait …

    Mei : Arrête de piquer dans mon bento Tsui ! Je n’aurais plus rien à manger !

    Tsui : Désolé, désolé… C’est que le tiens est meilleur que le mien !

    Mei : Contente-toi de ce que tu as !

    Tsui : Oui pardon, Mei chan !

    … : Euuh… Tsui san ?

    Tsui se retourne : Oui ? Oh, bonjour Yuya chan !

    Won: Yuya chan?...

    Yuya : Tsui san je t’ai préparé un bento, accepte-le s’il te plait !

    Tsui : Un bento, pour moi ? Whoa ~ C’est très gentil Yuya chan, merci !

    Yuya : D-de rien… Je dois y allé !

    Tsui : Okay, bye bye ~!

    Mei : Yuya Chan ?

    Won : Son nom c’est pas Yuyami plutôt ?

    Tsui : Si mais c’est plus court Yuya Chan !

    Won : Ce que tu peux être tactique avec les filles toi !

    Mei : Très bien ! Ca t’évitera de piquer dans mon bento maintenant !

    Hana : Haha

      

    C’est vrai que Tsui est plutôt du genre dragueur parce qu’il sait très bien qu’il plait aux filles. C’est le seul coté un peu dérangeant à propos de lui sinon, c’est un garçon bien. Mei n’aime pas trop son comportement et bien qu’il se chamaille souvent tous les deux, ils s’apprécient beaucoup. C’est surement parce qu’ils se connaissent depuis tout petit. Mei est aussi très mignonne. Malheureusement elle n’a pas très confiance en elle. Elle le devrait pourtant, elle est jolie et intelligente. Comme elle est ma meilleure amie, on se dit tout sans exception. Je sais que je peux compter sur elle et qu’elle peut compter sur moi en cas de besoin. Depuis un an elle est secrètement amoureuse d’un garçon nommé  Noshiro, du club basket.  Il est plutôt simple mais charmant.  Je ne lui ai jamais parlé.  La première fois que Mei  l’a vu, ça devait être l’année dernière. Il y’a avait un tournoi de basket au lycée et nous étions invité pour participer au match qui avait lieu. Comme Tsui fait aussi partis de ce club, nous sommes allés l’encourager avec Mei et Won. Noshiro était dans son équipe et lorsqu’il est entré sur le terrain et qu’il a commencé à jouer, je voyais les yeux de Mei rivés sur lui. C’est là que j’ai compris qu’elle avait craqué. A la fin du match, Mei était toute bizarre et elle m’a finalement dit « Ce garçon le numéro 8, c’est Noshiro san c’est ça ? » je l’acquiesçai de la tête mais elle ne dit plus un mot. A partir de ce jour, à chaque fois que Noshiro est dans les  parages, elle ne peut s’empêcher de l’observé en silence sans jamais essayé de tenter quoi que ce soit.

    Aujourd’hui encore quand elle à croisé Noshiro, son visage rouge et ses yeux brillants ne le quitte pas des yeux. Je lui dis toujours qui ne tente rien à rien, qu’elle pourrait essayer d’être au moins amis avec lui, surtout qu’il n’a pas l’air très méchant. Mais elle a bien trop peur. Je peux la comprendre et je ne vais pas la forcé.

    Quand la journée fut terminée, Won reçut un appel. C’était la professeur de sa petite sœur Himiko qui demandait si quelqu’un allait venir l’a cherché. Habituellement, c’est le père de Won qui va l’a cherchée, mais comme il n’est plus souvent chez lui, c’est sa mère qui s’en occupait « D’accord, excusez-nous. Je viens tout de suite la chercher ».

    Sur le chemin vers l’école maternelle, Won était calme et ne dis pas un mot. Il était de nouveau plongé dans ses pensées. C’est habituel pour nous de faire le chemin ensemble donc je ne me suis pas posée de savoir si je devais l’accompagné ou non.  J’aurais peut-être du le laissé seul …

    Hana : Désolé, je ne t’ai même pas demandé si tu voulais que je t’accompagne ou non.

    Won : Ah mais bien sure que tu dois m’accompagner. La question ne se pose même pas !

    Hana : Ah …

    Won : C’est moi qui m’excuse. C’est vrai qu’en ce moment je ne parle beaucoup. Je suis tellement occupé dans mes pensées. Tu dois t’ennuyé avec moi.

    Hana : Mais non qu’est-ce que tu racontes ! Je te comprends parfaitement alors ne t’en fais pas pour ça !

    Won : Merci.

    J’aime tellement Won. Je l’aime tellement que j’ai l’impression de vivre tout ce qu’il vit. Je souris lorsqu’il sourit, je ris lorsqu’il rit et je me sens mal lorsqu’il se sent mal. Et en ce moment, malgré que je sois mal pour lui, je sais que je ne ressentirais jamais ce qu’il ressent. Cette forte tristesse qui émane de lui, je ne l’a ressentirais jamais.

    Ce soir là, ni la mère de Won, ni son père n’était rentré. Won s’est donc occupé de sa sœur.

    Il en fut de même pour le lendemain matin. Il s’occupa de sa sœur et l’emmena à l’école. Le soir en rentrant chez lui, sa mère était de retour. Elle dit avoir passé la nuit chez un ami. Won n’a pas cherché à comprendre qui était cet « ami » car il se savait très bien. « Au faite, ton père s’est définitivement barré de la maison ! ». Won savait que ce jour arriverait. Il appela son père en vain, aucune réponse. Ce jour là fut le premier jour sans nouvelle de son père, puis les jours défilaient… Toujours sans aucune nouvelle. Plus les jours avançaient, plus Won s’inquiétait mais son inquiétude avait atteint une limite. « Que vais-je faire ? Comment je vais faire ? Ou est-t-il ? » Ce sont les questions que Won se posait tous les jours. Mais un jour, il commença à avoir des doutes… Il savait que sa mère était au courant de tout.

    Won : Tu sais où est papa, alors dis-le moi.

    Sa mère : Pourquoi tu veux le savoir ?

    Won : C’est quand même mon père ! J’te comprends pas, pourquoi tu me le cache ?

    Sa mère : Parce-que je te connais, fouineur comme t’es, tu vas tout faire pour qu’il revienne !

    Won : Evidemment, c’est le seul qui s’occupait de nous !

    Sa mère : Mais bien sur ! C’est vrai je suis bête, j’aurais du te laisser partir avec lui après tout ! Tu m’es tellement inutile !

    Won : Si j’aurais sus, on ce serait tous barré avec lui t’en fais pas !

    Sa mère : Si tu veux partir, je t’en pris fais-le ! Mais n’entraine pas ta sœur dans tout ça !

    Won : De toute façon tu t’en fou d’elle ! Pourquoi tu fais mine de t’inquiéter, tu t’en occupe même pas !

    Sa mère : Parce-que j’aime faire chier ton père et qu’il est hors de question qu’il ai la garde des gosses ! T’auras bientôt dix-huit ans, bientôt j’en aurais un en moins dans mes pattes !

    Won : T’es vraiment cruelle ! J’arrive pas à croire qu’une mère peut être ainsi !

    Sa mère : Aaah tu m’énerves ! Tu peux pas te taire un peu ?! Je ne supporte pas te voir, tu lui ressemble trop ! Va-t’en !

    Won : Dis-moi où est papa !!

    Sa mère : Dans le quartier craignos de Shibuya, allez va le voir maintenant, tu me casses les oreilles !

     Le lendemain, c’était dimanche.  Mei m’avait donné rendez-vous au parc. Elle était très excitée et avait quelque chose à me dire. C’était à propos de Noshiro.

    Mei : En sortant de la superette, je l’ai bousculé et tout est tombé. Il m’a donc aidé à les ramasser, j’étais si gêné !!  Il m’a même parlé ! Il a dit avec sa voix sexy « Tu es une amie de Tsui non ? Ashirota Mei c’est ça ? » Tu as entendu ? Il connait mon non Hana ! Il connait mon nom !! Olala j’espère que ça ne s’est pas trop vu …

    Hana : C’est vrai que s’il connait ton nom, c’est plutôt un bon point. Tu n’as pas essayé de parler plus avec lui ?

    Mei : Non je n’osais pas …

    Hana : Tu aurais du.

    Mei : Je sais je sais … Mais  je suis trop timide.

    Hana : Tu ne changeras jamais.

    Mei : Eh mais ! Ce n’est pas Tsui là-bas ?

    Hana : Si mais… hein ?

    Mei : Heeeiiin ?!

    Hana : Tsui est …

    Mei : HOMO ?!

    Hana : Naaaan ?! C’est un malentendu !

    Mei : Oui, ce doit être un malentendu !

    A ce moment là, nous avions vu Tsui accompagné d’un jeune garçon. Ils étaient en train de s’embrasser, nous n’en revenions pas. Après ça, Tsui nous aperçu et nous salua.

    Tsui : Tiens les filles ! Comment ça va ?

    Hana/Mei : Bien …

    Tsui : Vous en faite de drôles de têtes ? Qu’est-ce qui vous arrive ? …

    Mei : Tsui … A l’instant, tu viens d’embrasser un garçon ?

    Tsui : Ah ça ! Haha c’est rien ! En faite, il semblerait qu’en plus d’avoir la côte auprès des filles, je l’ai aussi auprès des garçons ! Ce petit gars ma fait sa déclaration et m’a supplié d’avoir un rencard. Alors j’ai accepté. Il voulait m’embrasser mais j’ai refusé. Je suis hétéro après tout. Mais comme je n’avais plus d’argent et que j’avais envie d’une gaufre au chocolat je lui ai dit sans réfléchir « Achète-moi une gaufre et je te laisse m’embrasser » du coup je l’ai laissé faire.

    Hana : Je vois, je me disais bien qu’il y avait une explication à tout ça…

    Mei : Comme d’habitude, tu ne te prends pas pour de la m**** …

    Tsui : Bin écoute faut bien en profité !

    Mei : Tu n’es qu’un profiteur !

    Tsui : Il m’a embrassé en retour je te signal !

    -bip bip-

    Hana : C’est Won !

    Tsui: Qu’est-ce qu’il veut ?

    Hana au téléphone : Tout de suite ? D’accord j’arrive ! –clic- Je dois rejoindre Won au plus vite, il est déjà devant chez moi !

    Mei : Ah bon ?

    Hana : Je te rappelle Mei, désolé ! (pars)

    Mei : A plus !

    Tsui : A plus ! Bon alors c’est moi qui te tiens compagnie maintenant Mei !

    Mei : Ouais.

    Tsui : Ca faisait longtemps qu’on s’était pas retrouvé tous les deux hein !

    Mei : Oui oui.

    Tsui : … Dis-moi, j’ai toujours voulus te poser une question Mei.

    Mei : Vas-y, dis moi.

    Tsui : Es-tu amoureuse ?

    Mei : Quoi ? Pourquoi cette question ?!

    Pendant ce temps, j’étais enfin arrivé. Je vis Won m’attendre devant la porte. Je le fis entrer et aller dans ma chambre.

    Hana : Alors qu’elle était cette urgence ?  C’est quelque chose de grave ?

    Won : En faite … Je vais à Shibuya.

    Hana : A Shibuya ? Quand et pourquoi faire ?

    Won : Demain matin. Mon père s’y trouve et il faut que je le recherche.

    Hana : Mais Won, combien de temps ça va te prendre ? Tu vas rater tes cours aussi alors c’est embêtant surtout en période d’exam.

    Won : Je sais ! Mais c’est important !

    Hana : Pourquoi tu ne demandes pas à ta sœur d’y aller ?

    Won : Ma sœur s’occupe déjà de beaucoup de chose. Je n’ai pas envie de lui en rajouter, tu comprends ?

    Hana : Oui je comprends…

    Won : Ecoute, je reviens aussi vite que possible. Shibuya ce n’est pas si loin.

    Hana : Tu as de l’argent pour le transport ?

    Won : J’ai ce qu’il faut. Ne t’en fais pas.

    Hana : …

    Won : Je sais bien que tu es contre, mais j’ai besoin de me rassurer. Ma famille va très mal en ce moment et si je n’arrive pas à convaincre mon père, on continuera sur cette mauvaise voie. Je veux le raisonner.

    Hana : D’accord …

    Won : Je t’appellerais (embrasse Hana), c’est promis.

    Hana : Won…

    Won : Je vais y aller. Bonne nuit Hana.

    Won partit. Je ne savais pas si son absence allait durer ou non, mais j’espérais qu’elle soit courte. Il m’appela et m’envoya des textos de Shibuya, me disant qu’il était toujours à la recherche de son père, puis plus rien. Trois jours étaient passés sans nouvelles de lui. Et si quelque chose de grave lui était arrivé ? Je priais tous les soirs pour que rien ne lui arrive et m’endormais avec peur. Puis une semaine plus tard en cours.

    Tsui : Hana ! Won est de retour !

    Hana : Où est-il ?

    Tsui : Dans le couloir !

    Hana : Won … !

    Won : Hana !

    Je revis enfin le visage de Won. Mais ce n’était plus le même qu’il y a une semaine. Celui-ci était blessé, il n’avait plus la même mine qu’avant. Que lui était-il arrivé ?

    Hana : Won… Qu’est-ce que …

    Won : Je suis désolé de ne pas t’avoir donné de mes nouvelles ces derniers temps Hana.

    Hana : Euh, oui je m’inquiétais beaucou p tu sais mais ton visage, qu’est-ce qu’il t’est …

    Won : … Mon père est devenu fou. Je ne peux plus rien faire.

    Hana : Comment ça ? C’est lui qui t’a fais ça ? Impossible…

    Won : Hana, écoute-moi. Je dois te dire quelque chose. Pardonne-moi d’avance mais … Il est mieux pour nous deux que l’on se sépare.

    Hana : Quoi ? …

     

    A suivre...

     

    « Mémoire d'une fleur - Chapitre 2Mémoire d'une fleur - Chapitre 4 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Décembre 2013 à 20:57

    Oh mon Dieu, non ! Ils sortent ensembles depuis seulement, quoi? un chapitre ?! J'ai même pas pi savourer leur couple :(

    Et pour Tsui et Meï, je t'avoue que j'étais sûre qu'ils s'aimaient jusqu'à ce que Hana dise que Meï était amoureuse de "chose" (dont je ne me rappelle plus le non *x*)...

    Et pour la mère de Won, elle m'inspire une telle haine que... j'avais envie d'étriper mon ordinateur ^^'

    Aussi, je pense que tu as fait une erreur de frappe dans ton titre pour ce chapitre. Tu as écris Mémoire d'un fleur au lieu de Mémoire d'une fleurMais bon, j'imagine que ça peut arriver à tout le monde ^w^  Et puis, ton histoire, je l'adore et ta façon d'écrire aussi. Je te souhaite beaucoup de visiteurs et beaucoup de commentaires. Pour le moment, je m'occupe du rôle de Fan #1.

    2
    Samedi 28 Décembre 2013 à 01:22

    Je suis contente que le chapitre t'ai plu. Et effectivement je n'ai pas beaucoup de lecteurs pour le moment ...  Je n'ai pas vraiment fais de pub et puis je ne sais pas trop comment en faite ..

    Et oui tu es bien entendu ma fan #1 et je t'en remercie beaucoup :D

     

    Je ne vais pas spoiler la suite de l'histoire mais tu verras qu'il y aura encore beaucoup de rebondissement.

    Mon but est de faire ressentir de la haine envers la mère de Won, donc je suis bien contente de voir que tu la ressens aussi ^^ 

     

    J'ai effectivement fais une faute de frappe, je l'ai corrigé merci. 

     

    J'espère que la suite te plaira ^^

    3
    Mardi 15 Juillet 2014 à 00:53

     Salut ! Sous ce nouveau pseudo, il se peut que tu ne me reconnaisses pas (et pour cause ! :p ) En fait, sur un simple coup de tête (un coup de blue, peut-être ?) j'ai supprimé mon ancien compte et tous mes blogs avec (Bye bye, Kimmy-Saki !). En tout cas, j'ai vu que tu n'avais toujours pas publié de nouveaux chapitres, est-ce un manque de temps, d'inspiration ou bien encore de courage ? Si c'est à cause de ce dernier, je suis prête à te soutenir encore (maintenant que je suis de retour sur Eklablog). J'aimerai vraiment connaître la suite de cet fiction (surtout que tu m'avais promis beaucoup de rebondissement !) Tu n'oserais tout de même pas me faire rester sur ma faim ? C'est cruel, tu sais ?

    Bon, j'espère que tu mettras rapidement la suite de cette histoire, et j'espère moi aussi que la suite me plaira (même si j'en suis à peu près certaine)

    Je ne te laisserai aucun relâchement dans ta façon d'écrire, mais je ne veux pas non plus que tu te forces (ça donnerait quelque chose d'effroyable).Bref !

    Je te souhaite le meilleur pour ton blog, et pour la publicité, tu peux toujours demandé à des bloggeurs "populaires" de t'en faire sur leur blog (en mettant un lien vers le tien) qui sait, un petit curieux pourrait bien y découvrir des merveilles !

    À plus ! Dans le prochain chapitre (j'en fais le voeux !) :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :