• Mémoire d'une fleur - Chapitre 5

     

    Le samedi, Won m’avait proposé une journée rien que tous les deux. Ça faisait si longtemps qu’on n’était pas sortie ! Après des heures de marches, on s’arrêta dans une brasserie.

    Won : J’ai décidé de quitté la maison. Ma sœur m’a trouvé un petit studio dans une résidence d’étudiant .C’est petit mais ça suffit pour moi.

    Hana : Combien ça coute de payer ça ?

    Won : Environs 42193.8 yens (NDA : environs 300€).

    Hana : Ah  je vois. Et du coup il y’a peu de chose dans ton studio. Donc tu comptes travailler pour payer ton loyer je suppose.

    Won : Oui, je vais commencer la semaine prochaine. J’emménage la semaine prochaine aussi.

    Hana : Et tu penses que c’est vraiment une bonne idée ? Il y’a aussi ta petite sœur ?

    Won : Je me suis aussi demandé ce que j’allais faire à propos de Himiko. Mais ma grande sœur est là, elle s’occupe beaucoup d’elle heureusement. Et puis même si ma mère ne s’occupe pas trop de nous, elle s’est quand même contentée de faire le strict minimum envers ma sœur.

    Hana : Je ne la comprends pas ta mère. Elle n’est pas juste.

    Won : Enfin, Himiko est encore petite. Je m’en fiche pas mal d’être rejeté pour elle.

    Hana : Tu es trop gentil.

    Won : Haha. Je pense que j’ai pris une bonne décision. Et puis ça me permet de faire ce que je veux et d’avoir ma vie privée. Et tu pourras venir aussi, comme ça on sera que tous les deux, tranquille…

    Hana gênée : Euh oui …

    Won sourit.

    Ces derniers temps, Won n’arrête pas de faire des sous-entendus comme celui-ci… Bon, c’est l’âge je pense … En sortant de la brasserie, on entendit une petite chamaillerie. Une chamaillerie de couple ? En nous approchant, une silhouette familière apparut. C’est Kyota. C’est qui cette fille ?

    … : Pourquoi es-tu comme ça ? T’es un idiot ou quoi ?! Je suis là moi ne l’oublies pas !

    Kyota : Je sais je ne t’ai pas oublié mais …

    … : J’ai toujours été là pour toi. Je t’ai même attendu. Alors pourquoi tu ne sors pas avec moi ?

    Kyota : C’est plus compliqué que ce que tu crois …

    Won : Comme par hasard … Toujours obligé de faire du bruit lui. Dépêche-toi Hana, je n’ai pas envie d’avoir affaire à lui… Hana ?

    Hana : Ca me reviens, cette fille … Won vite on y va !

    Won : C’est ce que je te dis depuis tout à l’heure je te signal ! (prit la main de Hana)

    … : Eh attend toi !

    Hana : … Moi ?

    … : Je me souviens de toi ! Kyota, c’est à cause d’elle pas vrai ?

    Kyota : Qu-Quoi ?

    Won : Ecoutez moi bien, je ne sais pas pourquoi vous vous disputez ni pourquoi Hana à un rapport là dedans mais… Cette fille est à moi alors pas touche ! Je t’avais déjà prévenu Kyota !

    Kyota : Pourquoi tu pètes un câble ? Je sais, pas besoins de me le répéter !

    Hana : Euh, Won ? …

    … : Hana hein ? Hm, elle est déjà casée à ce que je vois. Alors tu n’as plus d’excuse Kyota, sors avec moi !

    Kyota : Calme-toi Shiemi. Allons discuter autre part tu veux ?

    Won : Bon, on y va Hana.

    C’étais quoi cette scène de ménage. Et qu’est-ce que j’ai à voir là dedans ? Cette fille Shiemi, je crois me souvenir d’elle. Je l’ai rencontré quand je sortais avec Kyota à son anniversaire. Je ne lui ai pas vraiment parlé, mais je sais qu’ils sont amis d’enfance. Alors comme ça elle aime Kyota ? Qu’est-ce qu’il attend lui aussi, comme ça, il me fichera la paix. Enfin, définitivement je veux dire car, il s’est calmé depuis.

    Ma journée avec Won passa très rapidement. Trop rapidement. Je veux encore rester avec lui. Finalement, ma mère m’appela pour me dire qu’elle faisait un sukiyaki ce soir et m’a proposé d’inviter Won. Il accepta évidemment.

    Won :

    Hana : Qu’est-ce que t’as à être calme comme ça ?

    Won : C’est que… Ça fait longtemps que je ne suis pas venu chez toi et que je n’ai pas rencontré tes parents, ça va faire bizarre. Ca va faire la deuxième fois  depuis qu’on est ensemble !

    Hana : Haha oui c’est vrai. Mais tu sais très bien que tu es le bienvenue chez moi !

    Won : Oui !

    Arrivée chez moi, ma mère était encore en train de préparer le repas et mon père n’était pas encore rentrer du travail. Je dis à Won d’attendre dans ma chambre le temps que j’aide un peu ma mère.

    Won : Je vais vous aider !

    Hana : Non c’est bon je te dis, attends moi, je vais mettre la table !

    Mère de Hana : Hana à raison, ne t’en fais pas Won !

    Won : Mais …

    Hana : Va je te dis !

    Won : Bon ok … (monte dans la cambre de Hana) A chaque fois je viens ici, il y’a au moins un truc de nouveau… Tiens une nouvelle figurine… Un nouveau poster… L’étagère se remplie de jour en jour… Cette fille est vraiment une Otaku ! haha… (Regarde les photos accrochées au mur) Aaah ~ Hana est trop mignonne sur cette photo ! Et celle-ci aussi ! Haha que de souvenir … (soupire ) Ca fait longtemps que j’étais pas venus … Hm ?

    Hana ouvre la porte : Je suis là Won ! Qu’est-ce que tu fiches assis par terre ?

    Won : Hm ? Bin j’allais pas m’asseoir sur ton lit sans ta permission !

    Hana : Depuis quand il te faut ma permission ?

    Won : Je ne sais pas.

    Hana : Bon alors ! Qu’est-ce que tu lis … ? Ah, non ! Won ne touche pas à çaaaa ~ ! (reprend le cahier)

    Won : Pourquoi ?

    Hana : C’est … Un secret !

    Won : Pourquoi ?

    Hana : C’est comme un journal intime on va dire.  Ne le lis pas !

    Won : Pourquoi, tu as des choses à me cacher ?

    Hana : Non pas du tout mais … Je…

    Won : Haa~ Tu écris pleins de chose sur moi hein ? Avoue c’est ton cahier spécial WON !

    Hana : Euuh … oui …

    Won : Quoi t’es sérieuse ? Montre !

    Hana : Non ! (frappe Won avec le cahier)

    Won : Aie. Ok j’ai compris j’y toucherai pas, mais dis moi un peu ce qu’il y a dedans exactement ?

    Hana : Bin comme tu l’as dit, c’est un cahier où j’écris pleins de chose sur toi.

    Won : Comme quoi ?

    Hana : Ce qu’on fait ensemble… Ce que tu fais durant une journée…

    Won : Hahaha tu es obsédée par moi ma parole !!

    Hana : Tais-toi ! C’est embarrassant !

    Won : Haha, je rigole ma petite ! Ca me fait plaisir en faite, que tu penses autant à moi.

    Hana :

    Won : Hana … (s’approche de Hana pour l’embrasser)

    Hana :

    Won : Au faite, je pensais te l’offrir en partant mais comme je suis chez toi, je te le donne maintenant !

    Hana : C’est quoi ?

    Won : Haha tu verras ! Je l’ai trouvé à Shibuya, tu vas pas t’en remettre !

    Hana ouvre le cadeau : … NOON  ~ C’est pas vrai c’est …

    Won : Si si …

    Hana : C’est … LA FIGURINE SPECIALE EDITION LIMITEE DE IZU INTROUVABLE que je voulais !!! (NDA : Hana est fan de ce personnage) Mais … Comment ? Où ? Et à Combien t’a acheter ça ???!!

    Won : Bin… A Shibuya il y avait une petite boutique de goodies mangas, alors je suis entré pour voir si c’était intéressant. Et c’était peut-être petit mais il y’avait des collections de fou ! J’ai réussis à négocier le prix avec ce cher monsieur fort sympathique !

    Hana heureuse : Merciii Won ! Je t’aime ! (lui fais des bisous)

    Won : C’est moi que tu aimes où la figurine ? Je me le demande parfois.

    Hana : Idiot ! Je t’aime TOI plus que tout !

    Won souris : Hm, t’es vraiment qu’une otaku …

    Hana : Et toi donc … Merci en tout cas ! Hehe Izu est trop mignon !

    Won : ( Elle a l’air aux anges. Tant mieux ! ) Euh et ce n’est pas tout…

    Hana : hm ?

    Won : Ouvre ça .

    Hana ouvre la boite : Un collier ?! Won …

    Won : Çà te plait ?

    Hana : Bien sur ! C’est magnifique ! Mais pour quelle occasion tu m’as acheté ça ?

    Won : Aucune. Je savais que ça te ferais plaisir. Et puis, c’est une manière de m’excuser de t’avoir faire attendre et de t’avoir fais du mal.

    Hana : Merci beaucoup Won ! (caline) Il ne fallait pas tu sais !

    Won : Si, c’est la oindre des choses.

    Hana : Je te revaudrai ça !

    Won : Ah vraiment ?  D’accord ! (souris et observe Hana).

    Hana regarde Won : Qu’est-ce qu’il y’a ?

    Won : Rien. C’est juste que te voir toute enjoué comme ça, je trouve ça trop mignon.

    Hana gênée : Ah …

    Won :

    Hana : …

    Won s’approche : Et si tu laissais ton cher Izu de côté et que tu t’amusais plutôt avec moi ? (souris et prend la figurine de la main de Hana)

    Hana embarrassée : Eh ? W-Won …

    Won embrasse Hana : … Hana … Je t’aime. (L’embrasse de nouveau)

    Hana : … Won … Moi aussi…

    Won : Hehe, tu es toute rouge … Tu es gênée ?

    Hana : Ne me pose pas la question, idiot !

    Won : Haha tu es si mignonne ! …

     

    Le lendemain matin. Neuf heures.

    -Biiiiiip~ Biiiip ~-

    Mei encore endormie : … Qui ça peut bien être ? … -clic- Allô ?

    … au téléphone : MEEEEII !!! VIENS VITE C’EST UNE URGENCE !

    Mei énervée : Hmph… Qu’est-ce que tu as encore Tsui ?! Je dormais je te signal !

    Tsui : Je suis désolé mais … hm …

    Mei : Qu’est-ce qu’il y’a ?!

    Tsui : En faite…  J’ai perdu mon portefeuille et euh… J’ai besoin de quelque chose…

    Mei énervée : Quoi ?! Et tu m’appelles juste pour ça ? Tu crois que je suis ta bonne ?!

    Tsui : Désolééé ~ Je te demande ça à toi car je sais que je peux compter sur toi, tu habites à côté et euh … En plus je ne peux pas sortir …

    Mei : Pourquoi ça ?

    Tsui : Je t’expliquerai … Alors tu veux bien faire des petites courses pour moi ?

    Mei soupire : … T’es un idiot. Ok …

    Tsui : Génial mercii ! Je t’envois ça par texto !  -clic-

    Mei : … Quel imbécile ! Me réveiller juste pour ça !!! Pour qui il se prend ?

    Quarante minutes plus tard.

    -Ding dooong ~ -

    Tsui ouvre la porte : Ouaaaah tu as fais vite dis donc !

    Mei de mauvaise humeur : … Tiens tes saletés de courses !

    Tsui : Merci ! Ok je vois que tu n’es pas de bonne humeur.

    Mei : Comment veux-tu ? Je dormais profondément et tu me réveille pour que je fasse ta bonne !

    Tsui : Haha non tu n’es pas ma bonne mais … Merci !

    Mei : Bon c’est tout ? Maintenant je m’en vais ! Et va t’habillé, nudiste.

    Tsui : Haha c’est que je viens de sortir de ma douche.

    Mei : Je m’en fiche.

    Tsui : Tu ne veux pas entrer ? Je te prépare un petit-déjeuner pour me pardonner.

    Mei : Hmph… Okay.

     

    Mémoire d'une fleur - Chapitre 5

     

    Mei : Donc tu es sorti hier soir ? D'où ta geule de bois. Et ensuite ?

    Tsui : J’ai du perdre mon portefeuille là bas ! Et mes vêtements aussi …

    Mei  dégoutée : Tes vêtements ? …

    Tsui : Bah oui mes vêtements ! Ne me demande pas pourquoi ! Je n’en sais rien !

    Mei : Sans doute que tu étais bourré et que tu ne te souviens pas de ce que tu faisais !

    Tsui :

    Mei soupire : Çà ne m’étonne plus de toi. Tu fais toujours n’importe-quoi de toute façon !

    Tsui : Oui je sais … Ne me fais pas la morale.

    Mei : Je ne te fais pas la morale, tu devrais faire attention c’est tout !

    Tsui : Oh, tu t’inquiètes quand même pour moi ?

    Mei : Oui et alors ? C’est normal non !

    Tsui souri : Haha je suis content !

    -Diing ~ Doong ~-

    Mei : Tiens qui c’est ?

    Tsui : Euh … (pars ouvrir)

    … : Yo Tsui ! C’est bon j’ai tes caleçons !!

    Mei étonnée : Euh …

    … : Oh tiens, Mei est là ? Salut !

    Mei : Salut Noshiro …

    Tsui : Haha merci mec ! Tu viens déjeuner avec nous ?

    Mei : (Qu’est-ce que c’est que ce cirque ? Qu’est-ce que Noshiro fais là ? Tsui…)

    Noshiro : Désolé pour l’intrusion !

    Mei : Tsuii … Tu prends vraiment les gens pour tes bonniches ma parole !!!

    Tsui : Hein ? Maais non mais ! Ecoute, j’avais besoins de caleçons et … Je n’allais pas te demander de m’en acheter …

    Mei : Hmm…

    Noshiro : Mei tu es de mauvaise humeur aujourd’hui !

    Mei gênée : Euh … Oui un peu … C’est à cause de Tsui, il m’a réveillé…

    Noshiro : Ah je vois. Haha je comprends ! Tsui tu devrais avoir honte de réveillé une princesse dans son sommeil.

    Mei génée : (Princesse ?! Moi ? ) …

    Tsui : Je suis désolé ! hehe

    Noshiro : Toi je te jure …

    Mei : … Hm ?

    Tsui : Qu’est-ce qu’il y a Mei ?

    Mei : C’est quoi cette marque Tsui ? Sur ton bras.

    Tsui : Ah ça ? C’est rien ! J’ai juste pris un coup hier et …

    Mei ce rapproche : Tu rigoles j’espère ? C’est tout gonfler ! Fais-moi vo-

    Tsui retire la main de Mei : Ne touche pas !

    Mei : ….

    Tsui : Ah désolé c’était un réflexe. Ce n’est rien je te dis.

    Mei : Je voulais juste voir si ce n’était pas grave Tsui ! Tu as intérêt à te soigner !

    Tsui : Oui ne t’inquiètes pas …

    Noshiro : Elle a raison Tsui. Soigne-toi. Ce truc est bien rouge en tout cas.

    Tsui : …

    Mei : Bon… Je crois que je vais rentrer…

    Noshiro: Déjà ? Alors que je venais d’arriver…

    Mei : Je suis désolée c’est que … J’ai des choses à faire et euh …

    Tsui :

    Noshiro : … Tu as raison, tu devrais y aller alors. En plus tu n’as pas l’air bien.

    Mei : Hein ? Euh oui.

    Noshiro : Tu veux qu’on te raccompagne ?

    Mei : Oh non, ça ira ! J’habite juste à côté !

    Noshiro : Ah oui c’est vrai !

    Mei : Bon alors à demain ! Merci pour le petit-dej’ Tsui.

    Tsui : De rien ... A plus’ !

    Mei  pars.

    Tsui soupire :

    Noshiro : C’était quoi ça ?

    Tsui : Hein ?

    Noshiro : Cette blessure. Qu’est-ce tu t’es fais ?

    Tsui : C’est rien je te dis…

    Noshiro : Tu t’es battu hier ?

    Tsui : Oui…

    Noshiro : Avec qui ?

    Tsui : Un mec que tu ne connais pas.

    Noshiro : … Tu devrais vraiment faire attention. Tu sais qu’elle s’inquiète pour toi ?

    Tsui : Qui ça ?

    Noshiro : Mei.

    Tsui : … Oui je sais.

    Noshiro : Et puis il n’y a pas qu’elle je pense.

    Tsui : Au faite Noshiro…

    Noshiro : Quoi ?

    Tsui : Qu’est-ce que tu penses de Mei ?

    Noshiro : Mei ? … 

     

    A suivre ...


    votre commentaire
  •  

    Mémoire d'une fleur - Chapitre 4

     

     

     

    Hana : Quoi ? … Mais qu’est-ce que tu racontes ?

    Won : Je suis sérieux Hana. Pardonne-moi mais ce n’est pas contre toi.

    Hana : Alors pour quelle raison ? Explique-moi, je ne comprends pas !

    -Driiiiiiiiiiiiiiiing ~-

    Won : … Excuse-moi … Allons en classe.

    Hana : Won …

    Il se retourna pour aller dans sa salle. Je fis de même mais il m’était impossible de me concentrer en cours. Je repensais à ce que Won m’avait dit… Je n’ai pourtant rien fais. Il a dit que ce n’était pas contre moi, mais alors pourquoi ? Je me posais mille et une questions. Il doit surement y avoir une bonne raison à tout ça…

    Durant la pause déjeuner, Won n’étais pas venu nous rejoindre. Tsui non plus. Il devait surement discuté entre garçon. Je racontais à Mei ce que Won m’avait dis. Elle pense tout comme moi qu’il y avait une raison à cette rupture soudaine.

    Mei : Tu n’as rien fais de mal je te rassure. Et puis, je sais que Won t’aime énormément, il ne t’aurait pas quitté aussi simplement. Il doit  y a voir une autre raison à ça. Il faut que vous en parliez tous les deux.

    Hana : Oui je sais bien …

    Mei : Tu sais, si ça se trouve avec Tsui, ils sont en train d’en discuter. Connaissant Tsui, comme lui aussi il soutient votre couple, il saura résonner Won en cas de mauvaise passe. Ne t’en fais pas.

    Hana : Je l’espère.

     

    Je me sens rassurée de parler avec Mei. Et puis je pense que je peux aussi compter sur Tsui.

    Nous avions sport juste après manger. Aujourd’hui c’est sport d’équipe, du basketball. Le professeur nous indiqua les équipes. J’étais séparée de Mei mais je me retrouvai dans l’équipe de Kyota. Je ne suis pas si mauvaise en sport mais le basket… Ma taille est un mauvais atout dans ce cas là. Il est impossible pour moi de défendre correctement ou de réceptionner le ballon. Mes adversaires sont si grands ! Mei me regarda en rigolant. Un peu plus tard, une autre classe nous rejoignit sur le terrain, c’était la classe de Noshiro. Les garçons avaient les yeux rivés sur lui « C’est lui ! C’est Noshiro Akira, le capitaine de l’équipe de basket ! ». Mei aussi les avaient rivés sur lui, elle devint toute rouge. Elle est vraiment amoureuse… C’est justement son équipe qui joua contre celle de Noshiro. Elle était excitée et me dit « J’aurais préféré mater ce match plutôt que de jouer contre lui… », je rigolais et lui souris. Pendant que je regardais le match, assise sur le côté avec des camarades de classe, l’histoire avec Won me tracassait toujours autant. J’avais vraiment peur que tout soit définitivement fini.  J’entendis une voix derrière moi « Hana ! », je me retournai pour voir Kyota. « Est-ce que ça va ? Tu n’as pas bonne mine. » Ca se voit tant que ça ? Ca m’embête qu’il se rend compte que quelque chose ne vas pas, il est vraiment trop observateur  « Ca va, je suis juste fatiguée ». Le sifflet avait retendit, c’était Mei, elle s’était blessé. Je crois qu’elle s’est pris un coup de coude dans le nez par Noshiro. Simple hasard ?

    Noshiro : Ca va ? Tu peux te relever ? Je suis vraiment désolé !!!

    Mei : … C-Ca va …

    Noshiro : Tu saignes du nez. Allez viens lève-toi, il faut t’emmener à l’infirmerie.  (lui tend la main)

    Mei rouge pris la main de Noshiro : … M-Merci…

    Noshiro : Ne me remercie pas.

    Professeur : Ca va aller ? Hana tu veux bien l’accompagner à l’infirmerie ?

    Hana : Oui ! Ca va Mei ?

    Mei : Je vais avoir un de ces bleus au nez … C’est ridicule.

    Hana : Haha, mais non.

    Mei rouge : ….

    Hana : N’empêche quel hasard tout de même ! Il t’a même tendu sa main dis donc !

    Mei rouge : Hana ! Tais-toi je … Je ne m’en remets pas tu vois j’ai … Pris la main de Noshiro !!!

    Hana : Haha

     

    Mei est vraiment trop mignonne.  Elle était gênée d’avoir saigné du nez devant Noshiro « Ce n’est pas beau à voir, pourquoi devant lui ? » me disait-elle.

    Plus tard après les cours, Mei voulais passer à la superette du coin.  Je voulais l’accompagné mais je vis Won qui attendait devant le portail du lycée. Il m’attendait.

    « Hana, je peux te parler ? » Mei me regarda et je compris tout de suite qu’elle voulait que j’y aille. Je m’excusai auprès de Mei et alla avec Won. Mettons les choses aux clairs. Je veux comprendre ce qui se passe.

    Nous marchions côte à côte en silence. Personne n’osait commencer la conversation. C’est finalement Won qui commença à parler.

    Won : J’ai réfléchis à tous ça et … Je n’aurais jamais du te dire ça Hana.

    J’avais du mal à comprendre ce qui se passait.

    Won : En faite, il s’est passé pas mal de chose ces derniers temps. Beaucoup de choses m’ont perturbée et tout s’embrouille dans ma tête. Si tu veux savoir ce qui c’est passé durant mon absence, je vais tous t’expliqué.

    Hana : Oui, je t’écoute.

    Won : Comme tu le sais, je suis parti à la recherche de mon père aux environs de Shibuya.  Arrivé là bas, j’ai pus constaté que certains quartiers craignait vraiment, je dois avouer que ça m’a fais flippé. J’ai fais le tour des commerces en montrant une photo de mon père. J’ai su plus tard qu’il travaillait dans un bar et c’est comme ça que j’ai pu le retrouver. Mais, j’étais choqué de voir que mon père n’était plus même. Aussi bien physiquement que mentalement. Le connaissant, je pensais qu’il aurait été heureux de me revoir, qu’il m’aurait pris dans ses bras, comme avant. Mais je m’étais trompé. Sa réaction n’était pas celle que j’espérais. Lorsqu’il m’a vue, il m’a demandé ce que je faisais ici, que je n’avais rien à faire ici. Alors que je voulais de l’aide de sa part, il m’a ignoré et rejeter.  Je n’ai pas compris pourquoi. Au final, il m’a dit de repartir, mais comme je persistais, il m’a frappé. Enfin frappé, c’est faible comme mot. Je dirais qu’il a complètement perdu les pédales … 

    Alors je vois, c’était donc ça. C’est de là que viennent toutes ses blessures. L’histoire de Won me fis énormément de peine. J’en eu des larmes pour lui. On remarque tout de suite à quel point, Won est mal.

    Won : Ma mère m’a toujours rejeté, alors j’étais heureux que mon père soit différent. Je l’aimais énormément. Mais maintenant si même lui me rejette, comment veux-tu que je ne craque pas… J’arrive à un point où je ne sais plus quoi faire de ma vie. Du coup, je fais n’importe-quoi, je prends des décisions de travers. Pareil avec toi …

    Hana : Won…

    Won : A vrai dire en revenant, j’étais tellement déprimé que je ne pensais même pas à toi. C’est ensuite que je me suis dis, que je ne voulais pas te mêler à ma vie de merde. Je ne veux pas que tu me vois dans des états pareils. Je suis si pathétique que j’oserai même plus me montrer. Et c’est justement parce-que je t’aime, que j’ai préféré rompre avec toi, car je ne veux pas t’entrainer dans ma sombre vie, toi qui est si souriante et enjouée tous les jours.

    Hana : Qu’est-ce que tu racontes comme bêtises ? Tu te rends compte de ce que tu dis ? Comment ça tu ne veux pas que je te vois ainsi. On est un couple, il est normal que je partage tout tes sentiments et secret. En aucun cas je ne te jugerais, je suis au contraire là pour te conseiller, te protéger, pour prendre soin de toi. En quoi ça change que je sois avec toi ou non. Tu sais, même sans être avec toi, je me serais inquiétée comme pas possible et puis je suis obligée de me sentir mal et triste mais je ne déprimerais jamais autant que toi. Et c’est justement parce-que tu déprimes que je ne dois pas perdre mon sourire, car si moi je le perdais, qui serais là pour te redonner le moral ? J’ai conscience de tout ça, tu le sais et c’est parce-que je t’aime que je saurais rester forte pour toi !

    Won : Hana … (regarde Hana et la pris dans ses bras) Je t’aime tellement ! Pardonne-moi !

    Hana : Je t’aime aussi Won. Ne t’inquiètes, je resterais avec toi quoi qu’il arrive.

    Won : Merci. (Embrasse Hana)

    Sur le chemin du retour, je n’avais plus envie de lâcher sa main ni de me séparer de son corps si chaud. Il me raccompagna chez moi puis m’embrassa de nouveau pour me dire au revoir. Il se retourna une dernière fois pour me saluer. « Ca va aller chez toi ? » lui demandais-je inquiète. « Oui, t’en fais pas. A demain ». C’est sous cette fraiche nuit que je le vis s’éloigné petit à petit avant de rentrer chez moi.

    « Kyaah  ~ Il est toujours aussi beau ! Tsuii ~ » Des le matin, des cris d’hystéries se firent entendre au lycée. Evidemment ce cher Tsui faisait encore une fois, tout pour se faire remarquer par ces jeunes demoiselles.

    Tsui : Haha, vous êtes trop gentilles les filles ! (clin d’œil)

    Fille1 : Tsu-Tsuiii ~

    Fille2 : Dis, je peux te prendre en photo ?

    Tsui : Mais bien sur ! Avec toi évidemment !

    Filles : Kyah ~ Trop mignon !

    Mei  soupire : Désespérant… Tout ça pour une coupe de cheveux, c’est ridicule.

    Won : Bin c’est Tsui.

    Hana : Won, on te regarde aussi tu sais ?

    Won : Oh, vraiment ?

    Hana : Ne fais pas exprès de ne pas le remarquer…

    Won : Je m’en fiche, du moment que toi tu me regardes Hana !

    Hana :

    Mei  soupire : Alala ces tourtereaux…

    Tsui : Haha

    Mei : Pourquoi tu rigoles ?

    Tsui : Pour rien. (Sourit)

    Mei : Hmm… T’es un imbécile heureux alors !

    Tsui : Hahaha oui si on veut !

    Mei : Hm.

    Tsui : Tu n’as rien à me dire ?

    Mei : De quoi ?

    Tsui : Bin mes cheveux !

    Mei : Tu les as coupés, et alors ?

    Tsui : Et alors ?! Mais, tu es la seule à ne pas dire « Kyah, ça te va trop bien » !

    Mei : Pourquoi je devrais dire ça, imbécile.

    Tsui : Bon bon …

    Mei : C’est vrai que ça te vas plutôt bien. Ca te rend plus sérieux déjà.

    Tsui sourit : Hehe c’est vrai ? Merci ~

    … : Mei je te cherchais !

    Mei : No-Noshiro !

    Noshiro : Salut ! Tu vas mieux ? Encore désolé pour hier…

    Mei : Ah, non non ne t’excuses pas ! Je vais bien ne t’en fais pas !

    Noshiro : Tant mieux. 

    Tsui : Avec son pansement au nez ça donne un côté rebelle haha !

    Mei : Tss

    Noshiro : Rebelle tu trouves ? haha

    Tsui chuchote à Mei : Dis quelque chose si tu veux commencer à l’aborder.

    Mei rouge : Euh.

    Noshiro : Oui ?

    Mei : (blanc)

    Tsui : Tiens au faite ! Si on mangeait tous ensemble ce midi hein ? Ca fait longtemps qu’on à pas manger ensemble ! D’ailleurs, tu me dois un repas Noshiro, tu t’en souviens ?

    Noshiro : Haha oui c’est vrai. C’est d’accord alors !

    Tsui : Cool !

    Noshiro : Bon je vous laisse, à tout à l’heure alors !

    Tsui : A plus ! (tapote le dos de Mei)

    Mei : A-A plus tard ...

    Tsui : C’est fou comme tu es timide Mei !

    Mei : Je ne suis pas timide ! C’est de ta faute !

    Tsui : Tu rigoles, c’est plutôt grâce à moi ! Tu vas manger avec lui pour la première fois ! T’es pas contente ? Profites-en pour discuter avec lui !

    Mei rouge : …

    Tsui : Je t’aiderais si vraiment tu en as besoin.

    Mei gênée : … Merci.

    Tsui sourit : … Tiens, Hana et Won en ont profités pour s’éclipser ? Les coquins.

     

    Tsui nous avait demandé de les rejoindre  pour le déjeuner. Comme d’habitude nous déjeunions au parc du coin. Won était en retard. Il était convoqué chez le proviseur. Peut-être à cause de ses absences et ses problèmes familiaux.

    Tsui : Tu as encore fais un bento pour Won ? C’est mignon ! Et toi Mei, qu’as-tu fais aujourd’hui ?

    Mei ouvre sa boite de bento : Omurice au poulet farcie, salade de choux au sésame, tempura accompagné d’une sauce soja.

    Tsui : Woaw ! Comme d’habitude j’en ai l’eau à la bouche ! Je peux avoir un bout ?

    Mei : Tu as déjà ton repas !

    Tsui : Je veux juste gouter un peu.

    Mei : Mange d’abord ce que tu as !

    Tsui : Bon d’accord. Tu sais Noshiro, Mei cuisine super bien !

    Noshiro : Je vois ça, ça à l’air très appétissant !

    Mei gênée.

    Tsui : Haha, t’aimes ça la bonne bouffe hein !

    Noshiro : Qui n’aime pas !

    Won arrive : Me voilà ! Désolé pour le retard !

    Hana : Alors ?

    Won : Bin tu sais avec mes absences et tout ça … C’est normal qu’il veuille me voir. Je te raconterai en détail plus tard.

    Hana : Ok. Tiens ton bento.

    Tsui : Celui de Hana à l’air bon aussi ! T’es un chanceux Won ! Hana, je peux en avoir un bout ?

    Hana : Euh…

    Won : Pas touche c’est pour moi ! Au lieu de faire ton Don Juan, tu n’as qu’à te trouver une petite-amie qui te fera un bon bento !

    Mei : Une petite-amie fixe, de préférence !

    Noshiro : Haha

    Tsui : Mais, pourquoi vous êtes tous si durs avec moi …

    Mei : Tss, arrête de faire la comédie ! Tiens mange !

    Tsui : C’est pour moi ?

    Mei : Bin oui ! T’aime ça les tempuras non ?

    Tsui : Oui ! Merci Mei chaan !!

    Mei  à Noshiro : Tiens. Ce n’est pas juste si tu es le seul à ne rien recevoir.

    Noshiro : C’est gentil, tu n’es pas obliger.

    Mei : Je n’ai pas très faim de toute façon !

    Noshiro : Ah, merci alors. Je te revaudrais ça, en plus de ta blessure !

    Mei : Mais non mais non haha.

    Noshiro : Hmm, si c’est toi qui les as faits, bravo, c’est délicieux !

    Mei gênée : Ah… Merci !

    Hana sourit.

    Tsui : Il serait peut-être temps qu’on te trouve un petit ami Mei, pas vrai Hana ?

    Hana : Mais oui ! Depuis le temps que j’essaie de la caser !

    Tsui : Une si jolie fille qui fait de bon bento, vraiment c’est du gâchis !

    Hana : Je suis tout à fais d’accord avec toi, haha !

    Mei chuchote : Vous deux, je vais vous tuer !

    Won à Mei : Laisse-les dans leurs délires niais.

    Noshiro : C’est vrai ça, pourquoi une fille comme toi n’a pas de copain ? Tu ne trouves personne à ton goût au lycée ?

    Mei rouge : Euh … C’est-à-dire que… Hm, oui c’est ça…

    Noshiro : Ah, je vois.

    Mei à Won : Won, retient moi ou je vais les tuer …

    Won : Haha, c’est plutôt drôle comme situation.

    Mei : Toi aussi !

    Tsui : D’ailleurs, toi aussi Noshiro ! Qu’est-ce que tu attends ?

    Noshiro : Moi ? Haha

    Tsui : Quoi haha ? C’est pas une réponse ça !

    Noshiro : Bin, disons que c’est plutôt compliqué… 

    Tsui : Ah je vois.

    Mei : … Bon Tsui, parlons d’autre chose ! Tu vois pas qu’il est mal à l’aise là !

    Tsui : Pardon !

    Ce pique-nique se termina dans la joie et la bonne humeur. Tsui s’est fait frapper par Mei car il avait trop parlé. Quant à elle, elle avait l’air plutôt déçue, surement à cause de Noshiro. Décidément, ce garçon lui monte vraiment à la tête.

    Mei soupire : J’en peux plus Hana ! Il est tellement beau et en plus de ça, il est gentil ! C’est de pire en pire, je l’aime trop ! Mais c’est mort pour moi ! Ah ~ Que dois-je faire ?!

    Hana : Du calme. Ecoute, je ne pense pas que tu peux dire ça maintenant. Vous venez à peine de discuter ensemble. Il est encore trop tôt pour perdre espoir ! Le jour où tu auras la preuve que c’est mort, là tu pourras te plaindre.

    Mei : Mais il a dit que c’était compliqué…

    Hana : Compliqué ne veux pas dire que qu’il n’est pas intéressé. Attend de voir comment évolue les choses. Et puis, tu devrais faire un effort si tu veux l’aborder !

    Mei : C’est dingue comme vous êtes à fond, toi et Tsui…

    Hana : On te soutient voilà tout !

    Mei : Tu as sans doute raison. Je ferais des efforts …

    Hana : Bon je te laisse, j’ai club.

    Mei : Ah oui, je pense que je vais rentrer.

    Hana : On se contacte plus tard !

    Mei : Oui, bon courage !

    J’avais club de  gym ce vendredi soir. Won aussi était occupé dans son club de taekwondo. Tsui lui faisait du basket avec Noshiro. Seule Mei n’avait pas club le vendredi soir. « Tsui m’a proposé d’aller les voir s’entrainer au club de basket lui et Noshiro… J’hésite à y aller. » Elle ne sait pas mentir, en réalité elle meurt d’envie d’y aller. « Vas-y ! Tu supporteras Noshiro comme ça ! » Sa petite tête embarrassée me fait rire. Elle décida finalement d’aller au club de basket.

     

    -------------------------------------------------------------

    ...: Attention le ballon Tsuii-Kuuun ~

    ...: Noshiro-Kuun tu es tellemeent fort !

    ...: Kyaaah, ils sont tellement beaux !

    Mei : ... Mais qu'est-ce qu'il m'a pris d'accepter de venir ici, SEULE ...

    Bonsoir, moi c'est Mei. Comme vous pouvez le constater, j'ai accepté de venir voir l'entrainement de basket de Tsui et Noshiro, entouré de ... Jeunes filles hystériques... A gauche ce trouve le "Fresh Captain " fanclub, qui comme indiqué, est le fanclub qui soutient le capitaine de l'équipe Noshiro. A droite ce trouve, le "Mister Lover" fanclub, qui n'est autre que le fanclub de Tsui qui est... Largement supérieur à celui du "Fresh Captain" fanclub. Et au milieu, il y a moi. Je ne suis pas du  genre hystérique alors je n'ai pas envie d'intégrer ses bandes de dégénérés.Je veux juste apprécier le match... «Eeeeeh ~ Il y a faute !! Faute sur Tsuii ~ ! Stop arrêtez le jeu !! C'est injuste !! » Enfin, si j'y arrive. -sifflet- «On fait une pause!»

    Tsui : Yo, Mei-chan, tu as finalement décidé de venir ! 

    Mei: Oui mais je regrette tu vois. 

    Tsui: Oh? Pourquoi ça ? Le match ne t'as pas plus ? 

    ...: Ooye ! Tsuii-kuun Tsuii-Kuun ! Tu étais vraiment géniaal ! 

    Tsui: Oh vraiment ? Merci beaucoup !

    Mei: ... 

    Tsui: ... En tout cas, je ne t'ai pas entendu du match, tu pourrais nous supporter quand même !

    Mei: Ce n'est qu'un entraînement. Et puis tu as ton fanclub qui est assez bruyant pour ça !

    Tsui: Oh je vois... Tu es jalouse Mei ? 

    Mei: Jalouse de quoi ? 

    Tsui: Tu veux intégrer la "Fresh Captain" team aussi ?? 

    Mei: Qu'est-ce que tu racontes ? Absolument pas !

    Tsui: Haha, je rigole !... Noshiro est partis dans les vestiaires, fais lui un petit coucou quand il sortira! J'y retourne a plus'! 

    Mei: ... Lui faire coucou quand il ... (aperçoit Noshiro) 

    Noshiro souris vers Mei: Salut ! (signe de la main)

    Mei génée: Euh ...

    ...: Kyaaaah vous avez vus !! Noshiro c'est tourné vers le public ! 

    ...: Il devait surement nous faire coucou ! 

    ...: Whaouu ~ Qu'il est beau !!!!

    Tellement bruyante... Et ce vacarme dura pendant tout l'entrainement... Ma tête était lourde, je n'en pouvais plus ! Désormais, je n'irais plus aux entraînements je pense... Trop de bruit ! En sortant du terrain, Tsui m'avait dit de l'attendre pour me raccompagner chez moi. Je ne sais pas, est-ce une bonne idée d'attendre ? Si je suis venus, c'était uniquement pour voir Noshiro... 

    ... : Tu en fais une tête dis-donc, ça va ? 

    Mei: Ah oui ça va ! 

    Noshiro: Ah bon, tant mieux ! Tu avais l'air ailleurs.

    Mei: J'ai ... Un peu mal à la tête à cause de tout ces cris...

    Noshiro: Haha tu parles des "fans" ? C'est vrai qu'elles sont bruyantes ! La prochaine fois, essais de t'asseoir un peu plus loins !

    Mei: Oui je verrai ...  

    Noshiro: Tu attends Tsui ?

    Mei: Oui je l'attends. 

    Noshiro: Ah, moi aussi.

    Mei: ... 

    Tsui : Désoléé pour l'attente !! Hehe Au faite, finalement j'ai une urgence alors je ne pourrai pas te raccompagner Mei chaan! 

    Mei: Quoi ? Bon c'est pas grave.

    Tsui: Désolé ! Mais bon, je ne veux pas qu'une jeune fille rentre seule à cette heure-ci ! Alors Noshiro, est-ce que tu peux l'a raccompagner à ma place s'il te plait ? 

    Noshiro: Oui pas de problème.

    Mei: N-non ! Noshiro san ce n'est pas la peine! Je peux rentrer toute seule chez moi, ne t'embêtes pas !

    Noshiro : Tsui a raison, il est tard, c'est mieux de t’accompagner ! 

    Mei: D'accord... Merci !

    Noshiro: Je t'en prie !

    Tsui: Sur ce je vous laisse, j'ai un rendez-vous qui m'attends. Bye byee ~ !

    Noshiro: Ce Tsui alors ...

     

    Sur le chemin du retour, j'étais seule avec Noshiro. Il y a beaucoup de blanc, je ne sais pas de quoi parler ... Noshiro est sur son portable... Je dois vraiment être ennuyeuse ... Pourquoi je suis si timide ?

    Noshiro: Dis, vous êtes proches avec Tsui non ? 

    Mei: Avec Tsui ? Non pas autant que ça.

    Noshiro: Vous ne vous connaissez pas depuis l'enfance ? 

    Mei: Si, mais il m'énerve plus qu'autre chose.

    Noshiro: Vraiment ? Mais vous êtes quand même amis ? 

    Mei: Oui oui.

    Noshiro: Je vois, c'est vrai que Tsui est compliqué comme mec.

    Mais parlons, plutôt de toi. Tu sais que j'ai beaucoup entendu parlé de toi ? 

    Mei: Comment ça ? 

    Noshiro: Rien de grave je te rassure. Tu sais qu'on t'appelle "La princesse au coeur d'acier" au lycée ? 

    Mei: Et pourquoi ce surnom ? C'est ridicule !

    Noshiro: Haha oui je suis d'accord. Eh bien on te décris comme telle, une jolie fille, soignée et intelligente mais que les gens n'oses pas approché. 

    Mei: Vraiment ? ... 

    Noshiro: Tu sais, il y a beaucoup de fille qui t'admire mais qui n'ose pas te parler car tu as l'air d'être solitaire. Enfin, a part avec Hana mais c'est l'impression que tu donnes aux autres. Pareil pour les garçons, il y'en a beaucoup qui veulent t'aborder mais qui n'ose pas.

    Mei: Je vois... Je suis censée bien le prendre ? ...

    Noshiro: Haha, tu sais, il ne faut jamais prendre des rumeurs pour la réalité, certaines personnes parlent trop c'est tout. Personnellement, je ne crois pas à tout ça et la preuve, je te parle, ça signifie bien que ses rumeurs sont fausses ! (sourit) 

    Mei génée : (Ne... Fais pas un sourire pareil ~) M-Merci...

    Noshiro: Pourquoi tu me remercies ? Tu es bizarre haha. C'est mignon. 

    Mei rougis: (Heein mignon ? Qu'est-ce qui est mignon ??? ) ... Euh ...

    Noshiro : Hm?

    Mei: Je- J'habite ici ! Tu peux y aller merci de m'avoir raccompagné !! 

    Noshiro: Oh, c'est rien ! Bon alors, a lundi ! Bonne soirée ! 

    Mei: Oui bonne soirée ! ... 

    C'est ainsi que ma petite soirée du vendredi ce termina ... J'aurais voulus que cette marche soit éternelle ...

     

    Mémoire d'une fleur - Chapitre 4

     

    Mémoire d'une fleur - Chapitre 4 fin.

     

     


    5 commentaires
  •  

    Mémoire d'une fleur - Chapitre 3

     

     

    Comme tous les midis, nous nous retrouvions dans le parc avec Won, Tsui et Mei pour manger. Nous discutions de Saki. Won est bien le seul à ne rien remarqué à son sujet. Ce qu’il peut-être naif parfois.

    Won : Eh bien si vous le dites. N’empêche qu’elle est plus discrète que l’autre Kyota.

    Hana : Kyota ne me parlera plus.

    Won : T’en es sure ?

    Hana : C’est ce qu’il m’a dit. Et c’est tant mieux.

    Won : Mouais, entre ce qu’il dit et ce qu’il fait …

    Mei : Arrête de piquer dans mon bento Tsui ! Je n’aurais plus rien à manger !

    Tsui : Désolé, désolé… C’est que le tiens est meilleur que le mien !

    Mei : Contente-toi de ce que tu as !

    Tsui : Oui pardon, Mei chan !

    … : Euuh… Tsui san ?

    Tsui se retourne : Oui ? Oh, bonjour Yuya chan !

    Won: Yuya chan?...

    Yuya : Tsui san je t’ai préparé un bento, accepte-le s’il te plait !

    Tsui : Un bento, pour moi ? Whoa ~ C’est très gentil Yuya chan, merci !

    Yuya : D-de rien… Je dois y allé !

    Tsui : Okay, bye bye ~!

    Mei : Yuya Chan ?

    Won : Son nom c’est pas Yuyami plutôt ?

    Tsui : Si mais c’est plus court Yuya Chan !

    Won : Ce que tu peux être tactique avec les filles toi !

    Mei : Très bien ! Ca t’évitera de piquer dans mon bento maintenant !

    Hana : Haha

      

    C’est vrai que Tsui est plutôt du genre dragueur parce qu’il sait très bien qu’il plait aux filles. C’est le seul coté un peu dérangeant à propos de lui sinon, c’est un garçon bien. Mei n’aime pas trop son comportement et bien qu’il se chamaille souvent tous les deux, ils s’apprécient beaucoup. C’est surement parce qu’ils se connaissent depuis tout petit. Mei est aussi très mignonne. Malheureusement elle n’a pas très confiance en elle. Elle le devrait pourtant, elle est jolie et intelligente. Comme elle est ma meilleure amie, on se dit tout sans exception. Je sais que je peux compter sur elle et qu’elle peut compter sur moi en cas de besoin. Depuis un an elle est secrètement amoureuse d’un garçon nommé  Noshiro, du club basket.  Il est plutôt simple mais charmant.  Je ne lui ai jamais parlé.  La première fois que Mei  l’a vu, ça devait être l’année dernière. Il y’a avait un tournoi de basket au lycée et nous étions invité pour participer au match qui avait lieu. Comme Tsui fait aussi partis de ce club, nous sommes allés l’encourager avec Mei et Won. Noshiro était dans son équipe et lorsqu’il est entré sur le terrain et qu’il a commencé à jouer, je voyais les yeux de Mei rivés sur lui. C’est là que j’ai compris qu’elle avait craqué. A la fin du match, Mei était toute bizarre et elle m’a finalement dit « Ce garçon le numéro 8, c’est Noshiro san c’est ça ? » je l’acquiesçai de la tête mais elle ne dit plus un mot. A partir de ce jour, à chaque fois que Noshiro est dans les  parages, elle ne peut s’empêcher de l’observé en silence sans jamais essayé de tenter quoi que ce soit.

    Aujourd’hui encore quand elle à croisé Noshiro, son visage rouge et ses yeux brillants ne le quitte pas des yeux. Je lui dis toujours qui ne tente rien à rien, qu’elle pourrait essayer d’être au moins amis avec lui, surtout qu’il n’a pas l’air très méchant. Mais elle a bien trop peur. Je peux la comprendre et je ne vais pas la forcé.

    Quand la journée fut terminée, Won reçut un appel. C’était la professeur de sa petite sœur Himiko qui demandait si quelqu’un allait venir l’a cherché. Habituellement, c’est le père de Won qui va l’a cherchée, mais comme il n’est plus souvent chez lui, c’est sa mère qui s’en occupait « D’accord, excusez-nous. Je viens tout de suite la chercher ».

    Sur le chemin vers l’école maternelle, Won était calme et ne dis pas un mot. Il était de nouveau plongé dans ses pensées. C’est habituel pour nous de faire le chemin ensemble donc je ne me suis pas posée de savoir si je devais l’accompagné ou non.  J’aurais peut-être du le laissé seul …

    Hana : Désolé, je ne t’ai même pas demandé si tu voulais que je t’accompagne ou non.

    Won : Ah mais bien sure que tu dois m’accompagner. La question ne se pose même pas !

    Hana : Ah …

    Won : C’est moi qui m’excuse. C’est vrai qu’en ce moment je ne parle beaucoup. Je suis tellement occupé dans mes pensées. Tu dois t’ennuyé avec moi.

    Hana : Mais non qu’est-ce que tu racontes ! Je te comprends parfaitement alors ne t’en fais pas pour ça !

    Won : Merci.

    J’aime tellement Won. Je l’aime tellement que j’ai l’impression de vivre tout ce qu’il vit. Je souris lorsqu’il sourit, je ris lorsqu’il rit et je me sens mal lorsqu’il se sent mal. Et en ce moment, malgré que je sois mal pour lui, je sais que je ne ressentirais jamais ce qu’il ressent. Cette forte tristesse qui émane de lui, je ne l’a ressentirais jamais.

    Ce soir là, ni la mère de Won, ni son père n’était rentré. Won s’est donc occupé de sa sœur.

    Il en fut de même pour le lendemain matin. Il s’occupa de sa sœur et l’emmena à l’école. Le soir en rentrant chez lui, sa mère était de retour. Elle dit avoir passé la nuit chez un ami. Won n’a pas cherché à comprendre qui était cet « ami » car il se savait très bien. « Au faite, ton père s’est définitivement barré de la maison ! ». Won savait que ce jour arriverait. Il appela son père en vain, aucune réponse. Ce jour là fut le premier jour sans nouvelle de son père, puis les jours défilaient… Toujours sans aucune nouvelle. Plus les jours avançaient, plus Won s’inquiétait mais son inquiétude avait atteint une limite. « Que vais-je faire ? Comment je vais faire ? Ou est-t-il ? » Ce sont les questions que Won se posait tous les jours. Mais un jour, il commença à avoir des doutes… Il savait que sa mère était au courant de tout.

    Won : Tu sais où est papa, alors dis-le moi.

    Sa mère : Pourquoi tu veux le savoir ?

    Won : C’est quand même mon père ! J’te comprends pas, pourquoi tu me le cache ?

    Sa mère : Parce-que je te connais, fouineur comme t’es, tu vas tout faire pour qu’il revienne !

    Won : Evidemment, c’est le seul qui s’occupait de nous !

    Sa mère : Mais bien sur ! C’est vrai je suis bête, j’aurais du te laisser partir avec lui après tout ! Tu m’es tellement inutile !

    Won : Si j’aurais sus, on ce serait tous barré avec lui t’en fais pas !

    Sa mère : Si tu veux partir, je t’en pris fais-le ! Mais n’entraine pas ta sœur dans tout ça !

    Won : De toute façon tu t’en fou d’elle ! Pourquoi tu fais mine de t’inquiéter, tu t’en occupe même pas !

    Sa mère : Parce-que j’aime faire chier ton père et qu’il est hors de question qu’il ai la garde des gosses ! T’auras bientôt dix-huit ans, bientôt j’en aurais un en moins dans mes pattes !

    Won : T’es vraiment cruelle ! J’arrive pas à croire qu’une mère peut être ainsi !

    Sa mère : Aaah tu m’énerves ! Tu peux pas te taire un peu ?! Je ne supporte pas te voir, tu lui ressemble trop ! Va-t’en !

    Won : Dis-moi où est papa !!

    Sa mère : Dans le quartier craignos de Shibuya, allez va le voir maintenant, tu me casses les oreilles !

     Le lendemain, c’était dimanche.  Mei m’avait donné rendez-vous au parc. Elle était très excitée et avait quelque chose à me dire. C’était à propos de Noshiro.

    Mei : En sortant de la superette, je l’ai bousculé et tout est tombé. Il m’a donc aidé à les ramasser, j’étais si gêné !!  Il m’a même parlé ! Il a dit avec sa voix sexy « Tu es une amie de Tsui non ? Ashirota Mei c’est ça ? » Tu as entendu ? Il connait mon non Hana ! Il connait mon nom !! Olala j’espère que ça ne s’est pas trop vu …

    Hana : C’est vrai que s’il connait ton nom, c’est plutôt un bon point. Tu n’as pas essayé de parler plus avec lui ?

    Mei : Non je n’osais pas …

    Hana : Tu aurais du.

    Mei : Je sais je sais … Mais  je suis trop timide.

    Hana : Tu ne changeras jamais.

    Mei : Eh mais ! Ce n’est pas Tsui là-bas ?

    Hana : Si mais… hein ?

    Mei : Heeeiiin ?!

    Hana : Tsui est …

    Mei : HOMO ?!

    Hana : Naaaan ?! C’est un malentendu !

    Mei : Oui, ce doit être un malentendu !

    A ce moment là, nous avions vu Tsui accompagné d’un jeune garçon. Ils étaient en train de s’embrasser, nous n’en revenions pas. Après ça, Tsui nous aperçu et nous salua.

    Tsui : Tiens les filles ! Comment ça va ?

    Hana/Mei : Bien …

    Tsui : Vous en faite de drôles de têtes ? Qu’est-ce qui vous arrive ? …

    Mei : Tsui … A l’instant, tu viens d’embrasser un garçon ?

    Tsui : Ah ça ! Haha c’est rien ! En faite, il semblerait qu’en plus d’avoir la côte auprès des filles, je l’ai aussi auprès des garçons ! Ce petit gars ma fait sa déclaration et m’a supplié d’avoir un rencard. Alors j’ai accepté. Il voulait m’embrasser mais j’ai refusé. Je suis hétéro après tout. Mais comme je n’avais plus d’argent et que j’avais envie d’une gaufre au chocolat je lui ai dit sans réfléchir « Achète-moi une gaufre et je te laisse m’embrasser » du coup je l’ai laissé faire.

    Hana : Je vois, je me disais bien qu’il y avait une explication à tout ça…

    Mei : Comme d’habitude, tu ne te prends pas pour de la m**** …

    Tsui : Bin écoute faut bien en profité !

    Mei : Tu n’es qu’un profiteur !

    Tsui : Il m’a embrassé en retour je te signal !

    -bip bip-

    Hana : C’est Won !

    Tsui: Qu’est-ce qu’il veut ?

    Hana au téléphone : Tout de suite ? D’accord j’arrive ! –clic- Je dois rejoindre Won au plus vite, il est déjà devant chez moi !

    Mei : Ah bon ?

    Hana : Je te rappelle Mei, désolé ! (pars)

    Mei : A plus !

    Tsui : A plus ! Bon alors c’est moi qui te tiens compagnie maintenant Mei !

    Mei : Ouais.

    Tsui : Ca faisait longtemps qu’on s’était pas retrouvé tous les deux hein !

    Mei : Oui oui.

    Tsui : … Dis-moi, j’ai toujours voulus te poser une question Mei.

    Mei : Vas-y, dis moi.

    Tsui : Es-tu amoureuse ?

    Mei : Quoi ? Pourquoi cette question ?!

    Pendant ce temps, j’étais enfin arrivé. Je vis Won m’attendre devant la porte. Je le fis entrer et aller dans ma chambre.

    Hana : Alors qu’elle était cette urgence ?  C’est quelque chose de grave ?

    Won : En faite … Je vais à Shibuya.

    Hana : A Shibuya ? Quand et pourquoi faire ?

    Won : Demain matin. Mon père s’y trouve et il faut que je le recherche.

    Hana : Mais Won, combien de temps ça va te prendre ? Tu vas rater tes cours aussi alors c’est embêtant surtout en période d’exam.

    Won : Je sais ! Mais c’est important !

    Hana : Pourquoi tu ne demandes pas à ta sœur d’y aller ?

    Won : Ma sœur s’occupe déjà de beaucoup de chose. Je n’ai pas envie de lui en rajouter, tu comprends ?

    Hana : Oui je comprends…

    Won : Ecoute, je reviens aussi vite que possible. Shibuya ce n’est pas si loin.

    Hana : Tu as de l’argent pour le transport ?

    Won : J’ai ce qu’il faut. Ne t’en fais pas.

    Hana : …

    Won : Je sais bien que tu es contre, mais j’ai besoin de me rassurer. Ma famille va très mal en ce moment et si je n’arrive pas à convaincre mon père, on continuera sur cette mauvaise voie. Je veux le raisonner.

    Hana : D’accord …

    Won : Je t’appellerais (embrasse Hana), c’est promis.

    Hana : Won…

    Won : Je vais y aller. Bonne nuit Hana.

    Won partit. Je ne savais pas si son absence allait durer ou non, mais j’espérais qu’elle soit courte. Il m’appela et m’envoya des textos de Shibuya, me disant qu’il était toujours à la recherche de son père, puis plus rien. Trois jours étaient passés sans nouvelles de lui. Et si quelque chose de grave lui était arrivé ? Je priais tous les soirs pour que rien ne lui arrive et m’endormais avec peur. Puis une semaine plus tard en cours.

    Tsui : Hana ! Won est de retour !

    Hana : Où est-il ?

    Tsui : Dans le couloir !

    Hana : Won … !

    Won : Hana !

    Je revis enfin le visage de Won. Mais ce n’était plus le même qu’il y a une semaine. Celui-ci était blessé, il n’avait plus la même mine qu’avant. Que lui était-il arrivé ?

    Hana : Won… Qu’est-ce que …

    Won : Je suis désolé de ne pas t’avoir donné de mes nouvelles ces derniers temps Hana.

    Hana : Euh, oui je m’inquiétais beaucou p tu sais mais ton visage, qu’est-ce qu’il t’est …

    Won : … Mon père est devenu fou. Je ne peux plus rien faire.

    Hana : Comment ça ? C’est lui qui t’a fais ça ? Impossible…

    Won : Hana, écoute-moi. Je dois te dire quelque chose. Pardonne-moi d’avance mais … Il est mieux pour nous deux que l’on se sépare.

    Hana : Quoi ? …

     

    A suivre...

     


    3 commentaires
  • Mémoire d'une fleur - Chapitre 2

     

    Une semaine était déjà passé.  Pendant cette semaine j’entendis diverses réactions à propos de ma relation avec Won, des positives ainsi que des négatives. Mais je me fiche bien des commentaires des autres.  Ce fut une semaine très rapide. Les journées passaient plus vite que d’habitude. Chaque moment de pause, c’était avec Won que je les ai passés.  C’est habituel de me sentir bien avec lui, mais maintenant c’est bien plus encore. Je ne saurais expliquer ses moments que je passe avec lui. C’est à la fois de la détente, de l’amusement, du plaisir…

    Le lendemain, Won n’étais pas dans son état normal. Son visage était crispé, ses sourcils fronçaient. C’est sur, quelque chose l’embêtait… M’asseyant près de lui, je lui demandais ce qui n’allait pas.

    -Won : C’est un problème chez moi. Mes parents n’arrête pas de s’engueuler. Ma mère gueule et râle sans cesse alors qu’elle-même n’est pas foutu de faire les choses correctement.  Et puis, elle dit du mal de toi Hana. Et ça je ne le supporte pas.

    -Hana : Oh, vraiment…

    -Won : Tu n’as rien à te reprocher. Tu sais très bien comment elle est. Colérique, elle n’aime personne, même pas sa propre famille…

    -Hana : …

    C’est vrai, Won hais sa mère. Sa mère a eu son premier enfant très jeune avec son père. Ils ont vécues ensemble, on eut leur deuxième enfant, Won, et ce sont mariés. Ils ont eut il y’a 3 ans la petite sœur de Won. Seulement la mère de Won est colérique et alcoolique, je dirais même qu’elle a un problème. Elle ne sait jamais vraiment occupé de ses enfants. Pour elle, ses accouchements n’étaient que par accidents et de la faute de son mari. Pour je ne sais qu’elle raison, elle ne m’aime pas, ce qui énerve plutôt Won. Quant à son père c’est tout l’inverse. C’est un père attentionné et Won lui doit tout. Et contrairement à sa femme, il m’adore.  Le père de Won aime énormément sa mère et Won n’aime pas voir son père blessé par elle. Pour toutes ces choses, Won détient une haine profonde envers elle. Il ne la considère même pas comme sa propre mère.

    -Won : D’habitude les disputes ne vont jamais aussi loin. Enfin, que cette sorcière quitte la maison, je m’en fiche. C’est pour mon père que je m’inquiète. Je sais à quel point il l’aime malgré son comportement.  Il serait très triste si elle la quitte. Je n’arrive pas à le comprendre, mais bon, sur ce côté-là je ne peux pas le raisonné.

    Won s’inquiète pour son père. J’espérais pour lui que tout allait vite s’arranger… Mais plus le temps passais, plus je voyais le visage de Won s’attristé. Deux semaines s’étaient écoulées.  C’était la fête du Lycée. Tout le monde était occupé par les préparatifs. Chaque classe était  divisée en groupe. Mon groupe s’occupait d’un stand de takoyakis en yukata. Celui de Won était un stand de jeu. La gérante du stand de jeu, avait apporté de beaux costumes pour les garçons du stand. Won protesta mais la gérante lui dis « Vous attirerez plus de clientes comme ça. Vous serez dignes des idoles habillé comme ça ! N’est-ce pas merveilleux ? » . La gérante du stand était la déléguée de classe des  1B, la classe de Won. Ce soir, tous le monde doit essayer de s’amuser et Won aussi.  De mon côté, les préparatifs ce déroulaient bien. Mais il manquait les banderoles de décorations, que j’avais oubliées dans la réserve. Je partis donc les chercher.  Alors que je  me dépêchais  d’y aller, je heurtai quelqu’un face à moi.  C’était Kyota. J’avais oublié qu’il était dans mon groupe. Il m’observa et me demanda où j’allais. Je lui répondis sèchement puis partis, mais il prit mon poignet  « Tu as besoins d’aides ? ». J’hocha ma tête puis repartis. Je ne le comprends pas. Il est habituellement insupportable et maintenant il sympathise…

    Les préparatifs enfin terminés, la fête commença enfin. Vers  dix-huit heures, notre stand étaient déjà remplis, et nous étions entourés de jeunes filles émerveillés  « Le yukata vous va si bien. Vous êtes trop jolies ! », Kyota aussi avait du succès.  Il en était de même pour le stand jeu de Won. Une foule de fille entourait les trois jeunes garçons du stand, tel un boys band. On les entendit crier d’hystérie face à la beauté des garçons  Won, Tsui et Toho. Une heure plus tard, vers  dix-neuf heures, notre stand de takoyakis fut encore plus rempli qu’à l’heure précédente. Il fallait faire vite pour ne pas faire patienter les clients. Alors que j’allais servir, on me bouscula et le thé encore chaud qui était sur mon plateau ce renversa sur ma main et le verre ce cassa… « Hana ! Ca va ?! ». Kyota se précipita vers moi. Quelle réaction étonnante de sa part.

    -Hana : Ca va.

    -Kyota : Tu t’es blessé ! Viens, je vais te soigner.

    -Hana : Je peux le faire moi-même, merci.

    -Kyota : Je préfère t’accompagner, on ne sait jamais.

    -Hana soupira.

    Kyota : Allez viens.

    Kyota, doucement, pris mon poignet et m’emmena jusqu’à la boîte à pharmacie. Je me méfiais tout de même un peu. Il commença par mettre de la glace sur ma brulure pendant un certain temps.  Je sentis son regard sur moi. Le silence était pesant mais Kyota le brisa en hésitant à parler.

    Kyota : … Tu m’évites, pas vrai ?

    Hana : Oui.

    Kyota : Tu m’évites car tu sais que  je vais te faire des remarques et que je t’embête c’est ça ?

    Hana : C’est à peu près ça.

    Kyota : Je t’énerve  à ce point là ?

    Hana : … Oui.

    Kyota soupire : J’ai décidé… D’arrêter de me comporté comme ça envers toi.

    Hana : … Qu’est-ce que tu racontes ? Parce-que  tu le faisais exprès ?

    Kyota : Non disons que…  J’essayais de me faire remarquer. Tu ne viendrais jamais me parlé autrement.

    Hana : Parce-que je n’ai rien à te dire.

    Kyota : Certes. Dans tous les cas, il faut que j’arrête de me comporté comme un gamin.

    Hana : C’est bien que tu t’en rendes compte.

    Kyota : Eh, n’en profite pas pour me rabaisser !

    Hana : Mais c’est la vérité !

    Je repensais à ce que m’avais dis Won il n’y a pas longtemps. «  Tu ne penses pas qu’il t’aime encore ? ».  Je n’arrive pas à m’en faire l’idée…  De toute façon rien ne me le prouve pour le moment.

    Kyota : Tu sais, je regrette de t’avoir quitté de la sorte et de t’avoir humilié … Je regrette vraiment.

    Hana : … ! (Je n’arrive pas à le croire…)

    Kyota : Tu dois trouver ça bizarre mais c’est la vérité.

    Pourquoi est-ce que je trouve ça louche ? Je ne lui fais absolument pas confiance ! A l’entendre dire ça, je me posais maintenant pleins de questions. Du regret ? Kyota avoir du regret !?Non non ce n’est pas possible … En y repensant bien, Kyota ne m’avais pas donné de raison à notre séparation. Mais qu’il me dise ça maintenant ne changera rien. Alors que mes questions s’embrouillaient dans ma tête, le regard de Kyota se faisait de plus en plus intense. Un frisson parcouru mon corps.  Je me repoussais en lui disant « Bon, et si on y retournait ? »

    Je revins au stand et vis Won. Mei lui avait expliqué le petit incident. Il se précipita vers moi, me demandant mon état. Je lui souris. Il avait remarqué Kyota et me demanda d’un air inquiet « Est-ce qu’il t’a fais quelque chose ? ». Je lui répondis que tout allais bien. Soulagé Won me regarda intensément. Je l’observais à mon tour. Son costume blanc, sa cravate, sa coupe… Won était vraiment beau habillé ainsi. « Tu es toute rouge. » me dit-il en souriant. Je n’avais pas remarqué mon cœur qui battait et ma chaleur… « Tu es trop beau Won… » Dis-je un peu embarrassé. « Tu trouves ? Merci. ». Ses joues devinrent rouges à son tour en me disant « Toi, le yukata te va très bien, tu es trop jolie » puis il m’embrassa avant de repartir vers son  stand.

    La fête du lycée terminé, il restait encore le rangement. Won m’avez donné rendez-vous après le rangement.  Je l’attendis au point de rendez-vous impatiente.  J’attendis 5 minutes, puis 10, puis 15… 20 minutes s’étaient écoulées. J’essayai de l’appeler. Pas de réponse.  Peut-être que ses rangements lui prenait plus de temps que prévu.  Je décidai donc de retourner voir au stand de Won. Mais plus personne. Cela commençai à devenir étrange… -bip bip-  Mon portable sonna. C’était un message de Won « Désolé j’ai fini tard. Je suis rentré chez moi. Mon portable n’a plus de batterie alors je fais court. Bisou. ».  Quoi ? Il est rentré sans m’avoir prévenu ? Ce n’est pas son genre…  Un peu vexée, je repartis chez moi. Il était 20h40. Arrivé chez moi je pris une douche. Je m’attendais à ce qu’il m’envoie un message pendant la soirée, comme il avait l’habitude de le faire… Mais aucun. Alors que je songeais allongé sur mon lit, ma mère frappa à la porte « Hana, téléphone pour toi. » A cette heure-ci ? …

    Hana : Allô ?

    … Au téléphone : «  Hana. C’est Won ! »

    Hana : Won ! Qu’est-ce que tu faisais ?

    Won : « Comment ça qu’est-ce que je faisais ? C’est à moi de te poser la question. »

    Hana : Hein ?

    Won : « Je t’ai attendus tout à l’heure mais tu n’étais pas là. Qu’est-ce qui s’est passé ? »

    Hana : Quoi ? Attend, c’est toi qui m’a envoyé un message me disant que tu avais finis tard et que tu étais rentré chez toi !

    Won : « Hein ?! J’ai jamais envoyé ça ! J’étais en retard mais j’étais là ! »

    Hana : Ton portable. Allume-le pour vérifier.

    Won : «  Mon portable est en panne. Je ne sais pas pourquoi. Il était dans mon sac allumé et des que je l’ai consulté impossible de le rallumé. Pourtant la batterie était pleine. »

    Hana : …

    Won : « Ecoute, je comprends rien à ce qu’il se passe, je suis vraiment désolé si tu es vexé. Je vais essayer de trouver un portable de rechange avant lundi. On en reparlera demain d’accord ? »

    Hana : D’accord…

    Won : « Merci, alors à dem… »

    Hana : Viens chez moi demain !

    Won : « Chez toi ? D’accord. A quelle heure ? »

    Hana : Peu importe, je reste chez moi de toute façon.

    Won : « Je viendrais te réveillé alors haha. »

    Hana : Comme tu veux.

    Won : « Je rigole. »

    Hana : Je sais bien.

    Won : « Allez, bonne nuit ma petite fleur. Je t’aime. »

    Hana : Moi aussi.

    -clic-

    Hana soupire.

    Le lendemain, 12h. Won va venir aujourd’hui. J’ai complètement oublié de le prévenir qu’il n’y aura personne chez moi sauf… Moi. Mes parents sont partis dans le sud du Japon pour un mariage et ont laissé ma sœur chez ma tante. Enfin, ce n’est pas comme si ça le dérangeais…     -Ding Dong- . Il est déjà là ? …

    Hana : Won !

    Won : Salut Hana.

    Hana : Oh et la petite Himiko. Bonjour!

    Himiko : Bonjour Hana chan!

    Dès que j’ouvris la porte, j’ai tout de suite vus que Won n’était pas dans son assiette. Sa petite sœur Himiko était avec lui. C’est sur, il y’avait un problème…

    Hana : Au faite, il n’y a personne chez moi pendant tout le week-end…

    Won : Ah.

    Je voyais bien qu’il évitait de me parlé de ses problèmes devant sa sœur. La pauvre elle n’a que quatre ans, elle ne comprend pas les choses correctement. Won m’a dit que sa petite sœur allait loger chez sa grande sœur en attendant. « Ca ne te dérange pas si ma sœur vient chercher  Himiko ici ? ». J’adore la grande sœur de Won. Elle est très gentille. Je ne comprends pas d’où viens le caractère de leur mère. Je les plains. Vers quatorze heures, Rina, la grande sœur de Won et Himiko était là. Elle resta quelques minutes puis partis avec Himiko. Me voilà seule avec Won.  Jusque là, Won était plutôt silencieux. Je n’osais pas commencer une conversation… Et pourtant des questions, je m’en posais beaucoup. Won me regarda « Nous voilà enfin seul. » Je hochai la tête. « Je sais que tu veux savoir ce qu’il ce passe. Eh bien pour faire simple, ma mère a demandé le divorce à mon père… » dit-il d’un ton dépité. Je ne savais pas quoi répondre mais je lui demandais comment était son père, s’il allait bien. « Mon père devient de plus en plus dépressif… Il revient toujours saoul en ce moment. Enfin quand il rentre. Ma mère a dit qu’elle voulait notre garde juste pour le faire chier. Je ferais tout pour qu’elle ne l’obtienne pas. Je veux rester avec mon père. ». Je voyais les yeux de Won remplie de tristesse. « Je ne sais pas ce que je ferais si je devais perdre mon père un jour. Après tous, il a toujours été la pour nous. Je ne veux pas qu’il plonge dans la dépression. Je ne comprends pas, pourquoi n’ouvre t-il pas les yeux ?! Pourquoi est-ce qu’il ne voit pas que ma mère n’a aucun sentiment ni aucune pitié ! ». Je n’aime pas le voir ainsi, mais je ne peux pas y faire grand-chose… Tout ce que je peux faire, c’est de le prendre dans mes bras, le serrer fort, le caresser et le rassurer… « Pardon, je t’embête avec mes histoires. J’ai l’occasion de rester seul avec toi et je la gâche… ».  « Non, tu ne gâches rien, je suis là pour ça ne t’inquiète pas. ». Won me pris dans ses bras  et souris « Merci d’être toujours là pour moi. J’espère que tu ne m’en veux pas trop pour hier. ». J’avais complètement oublié cette histoire. « C’est oublié, et puis ce n’est pas de ta faute » Il m’observa et dit:

    - N’empêche, c’est bizarre cette histoire. Je t’ai vraiment envoyé ça comme message?

    - Bien sur regarde. (Montre le message)

    - Je t’assure, ce n’est pas moi qui l’ai écris.

    - Alors qui?

    - Va savoir…

    - Qui étais avec toi pour les rangements? Ce ne peut être qu’une personne de ton groupe.

    -… Les gars étaient avec moi. Mais je ne vois pas pourquoi ils feraient ça. Il y’avait Rima et Saki aussi.

    - Saki!

    - Saki?

    - Elle est amoureuse de toi non?

    - Quoi?!!

    - Ah tu n’es pas au courant. Pourtant ça crève les yeux.

    - …

    - Qu’est-ce qu’il y’a ?

    - … A propos de Saki… C’est vrai qu’elle me parle beaucoup ces temps-ci.

    - Au moins tu remarques ça.

    - Tu penses vraiment que c’est elle?

    - J’en sais rien…

    Lundi. Je vis Won parlé à Saki durant la journée. Elle était toute rouge et ma fusillé du regard. A quoi bon qu’il aille lui parler. Elle va nier. Won peut être tellement naïf quant il s’agit des filles. « Elle est amoureuse de Won ca se voit ! » Une voix derrière moi me fit sursauter. C’était Kyota. Je ne répondis rien. « Tu n’es pas jalouse ? » De quoi il se mêle se type … Il m’énerve…

    « Bon, je vois que tu n’as pas envie de parler aujourd’hui. » Il me parle comme si de rien n’était. Ca m’énerve, ce n’est pas rien ce qu’il s’est passé entre nous pourtant…

    -Pourquoi, tu me parles comme si de rien n’était ?

    - Je te l’ai dit, j’arrête de me comporter comme un gamin c’est tout. Et puis pourquoi pas redevenir amis ?

    -Redevenir amis ? Tu te rends compte de ce que tu dis ?

    -En quoi c’est mal, ce que je viens de dire. Je ne comprends pas !

    -Tu sais que je n’ai pas envie de te parler et tu sais très bien pourquoi ? Et tu veux qu’on redevienne amis ? Je suis désolé mais ça ne sera pas possible. Je ne veux plus fréquenter des mecs comme toi qui prennent les autres de hauts et qui les prennent comme des moins que rien !

    -… Tu m’en veux encore pour « ça » ? Je croyais que tu avais tourné la page …

    -J’ai définitivement tourné TA page ! Alors ne viens pas te mêler à ma vie alors qu’elle est très bien comme elle l’est maintenant !

    -… D’accord, j’ai compris. Si c’est comme ça, je ne viendrais plus JAMAIS te parler, te déranger pour quoi que ce soit ! Plus aucun lien entre nous ! Faisons comme si nous ne nous  connaissions pas ! Adieu, inconnu !

    -…

    Si je m’attendais à ça. Décidemment ses réactions sont vraiment imprévisibles. Peut-être que j’y suis allé un peu fort… Bon, au moins comme ça, il aura compris.

     


    5 commentaires
  • Mémoire d'une fleur - Chapitre 1

     

    Celà va faire trois ans que je connais Won. Nous sommes entrés dans le même lycée. Je suis en deuxième année Tout comme lui. En ce moment au lycée, une rumeur court sur Won et moi comme quoi on sortirait ensemble. Personellement, je ne vois pas d'où une telle rumeur est sortie. Won et moi sommes toujours ensemble et les gens sont habitués à nous voir tous les jours ensemble. Nous ne faisons rien de different de d'habitude alors je ne comprend pas.Certaines personnes y croient d'autres non. Pendant la pause de midi, ça a été le sujet de conversation principal ...

     -Mei: Alors c'est vrai vous sortez ensemble!

    -Won: Non. On vous l'aurez dis sinon.

    -Tsui: C'est vrai.

    -Mei: Mais alors d'où sort cette rumeur?

    -Hana: Tu sais il y'a un peu trop de rumeurs fausses dans ce lycée. Il faut jamais vraiment y croire.

    -Tsui: Pourtant en vous voyant, on pourrait le croire; Aujourd'hui tu as fais un bento spécialement pour lui et Won est tout heureux.

    -Hana: Ce n'est pas ce que tu crois! On a fais un pari et j'ai perdu. Je lui devais donc un bento c'est tout!

    -Won: Et il est délicieux! (tout souriant)

    -Mei: Moi je sens une aura inhabituellement forte et douce entre vous deux!

    -Hana: Vous n'allez pas vous y mettre aussi! C'est habituel de me voir avec Won non?

    Mei est ma meilleure amie et Tsui celui de Won. Tous les deux n'ont pas arrêté de nous taquiner avec ça. Mais une question s'est posé plusieurs fois. Que pensons-nous de cette situation? Ce que j'en pense moi?... Je ne sais pas vraiment. Le faite qu'on sorte ensemble ou pas change t-il vraiment quelque chose? Je suis tellement habitué à être avec lui qu'au final je ne sais même pas quoi penser... J'aime Won c'est sur ... Mais au fond je ne sais pas vraiment de quelle manière. Amitié ou plus? De l'amour? C'est possible. En y réfléchissant vraiment il est possible que j'aime Won. Seulement, j'ai peur, peur de perdre notre amitié à cause de l'amour. Oui ça doit être ça. 

    Les cours étaient terminés. Comme tous les jours, j'attendais Won devant la sortie. Je repensais encore à cette histoire. Si cette rumeur me préoccupe tant, ce n'est pas pour rien non? Alors que j'étais plongée dans mes pensées, une vois derrière moi me surpris.

    - Alors comme ça tu sors avec Won? Je suis sur que c'est faux! Car après tout, tu as toujours été amoureuse de moi. Pas vrai, Hana? (dit-il d'un ton arrogant)

    -Hana: Tais-toi Kyota.

    -Kyota: Haha. Ne t'énerves pas déja.

    -Hana: Qu'est-ce que tu veux? Je t'ai déja dis que je ne voulais pas te parler!

    -Kyota: Mais c'est que tu t'énerves vraiment! Et tu vas me faire quoi si je te parle, me foutre une baffe? Vas-y si tu veux.

    -Hana: Arrête de me provoquer!

    -Kyota: Je ne te provoque pas. Tu t'es énervés toute seule. Je n'ai rien fais. Pourquoi tu t'énerves des que tu me vois? 

    -Hana: Et tu oses me demander pourquoi? Tu as du culot! (alla lui mettre une claque)

    -Kyota: Raté! (pris le poignet de Hana) Allez c'est bon. Je te taquine. Arrête de t'énerver.

    -Hana: Je te déteste Kyota!

    -Kyota: Ne dis pas le  contraire de ce que tu penses.

    Ce type arrogant s'appelle Kyota.C'est mon ex-petit-ami. Notre relation à mal terminé et il a rompu avec moi. Depuis,il en rit et n'arrête pas de me provoquer comme ça. Si j'avais sus que ça terminerais ainsi je ne serais jamais sortit avec lui. Il a vraiment pourie ma vie. Mais c'est du passé maintenant. Won le déteste et c'est d'ailleurs réciproque. Won m'a toujours dis de me méfier de lui. J'aurais dûs l'écouter. Pendant que celui-ci me provoquait, Won est arrivé.Comme à chaque fois, celà se termine en dispute mais au final rien de grave. Mais cette fois-ci, c'est allé un peu plus loin. Won à donner un coup à Kyota qui lui a remis un poing. Après cet incident, je voulais soigner Won. Nous sommes donc allé chez moi.

    -Hana: Ca va allé? Attention, ça va piqué un peu.

    -Won: Ca va...

    -Hana: ...

    -Won: Ce mec m'énerve. Rien que de voir sa tête me donne envie de lui en foutre une!

    -Hana: Je sais. Moi aussi.

    -Won: Mais dis Hana, tu ne penses pas qu'il t'aime encore?

    -Hana: Impossible!

    -Won: Pourtant, il se colle souvent à toi non? La dernière fois, il a tenté de t'embrasser !

    -Hana: Tout ça n'est qu'un jeu pour lui.

    -Won: Si tu le dis...

    -Hana: Bon. Ne touche pas ta plaie et met de la glace sur ta joue!

    -Won: Haha, ca va je te dis. Ma joue n'est pas si enfflée que ça.

    -Hana: Peut-être que demain elle le sera alors met de la glace!

    -Won: D'accord d'accord... (souris et regarda Hana)... Hana dis...?

    -Hana:Oui?

    -Won: Il faut que je te parle... De la rumeur.

    -Hana: Qu'est-ce qu'il y'a ?

    -Won: En faite c'est Tsui qui a lancé la rumeur.

    -Hana: Tsui? Mais pourquoi?!

    -Won: Eh bien... Il voulait... M'aider.

    -Hana: T'aider?...

    -Won: Il voulait voir ta réaction face à cette rumeur.

    -Hana: Mais pourquoi avoir fai-...

    -Won: Hana écoute moi! J-J-ai aussi réfléchis à ça de mon côté. Et pour honnête celà va faire un moment que je ressens plus que de l'amitié pour toi. Tsui est au courant, alors en sortant cette rumeur il aurait pus voir ta réaction et ça m'aurait permis de savoir si je devais te dire ce que je ressentais vraiment. Mais j'avais peur de perdre notre amitié à cause de ça et je ne veux surtout pas que ça arrive... Un jour où l'autre de toute façon je te l'aurais dis alors tant que j'y suis... C'est affeux j'ai une énorme boule dans la gorge... Tu sais tout maintenant alors fais ce que tu veux, même me foutre le plus gros râteau qu'il existe. Mais ne m'en veux pas c'est tout.

    Quoi? Won m'aime? Je me sens toute chaude... Mince, je ne sais pas comment réagir... Mon dieu, je dois être toute rouge.Mon coeur bât si fort. C'est ça, je ressens exactement la même chose que lui. J'aime Won...

    -Hana:... Imbécile, pourquoi je t'en voudrais. Won je... Je suis très contente!

    -Won: Hana... Tu m'aimes? C'est vrai?

    -Hana: (hocha la tête)

    -Won: (souris) Je suis super content Hana! (pris Hana dans ses bras) Alors, on va faire de cette rumeur une réalité.

    -Hana: ...

    -Won: Hana... Je t'aime. (embrasse Hana)

    -Hana: Moi aussi.

     Le lendemain, la nouvelle, la vraie, a finis par faire le tour du lycée. Mei et Tsui étaient réjouient. Au final,c'est aussi bien comme ça et nous sommes heureux. Mais j'étais loin de penser que cette relation allait mener a de nouveaux problèmes...

     


    6 commentaires
  • Mémoire d'une fleur - Prologue

    "Je te présente Won. C'est le petit frère d'un de mes amis. Il s'ennuie alors je me suis dis que vous pourriez discuter tous les deux." Il y'a environs trois ans, mon cousin me présenta Won lors d'une fête. Physiquement beau garçon, même un peu trop. J'ai pensé que c'était le genre de garçon tombeur et grosse tête. C'est en tout cas l'impression qu'il me donnait. Exactement le genre de garçon que je ne supporte pas.

    "Salut, je suis Won. Enchanté Hana. J'espère qu'on va bien s'entendre!"me dit-il avec un beau sourire aux lèvres.Me suis-je fais succomber par un tel sourire? Peut-être bien que oui... Mais reprenant mes esprits, je pensais: "Après tout, n'est-ce pas un des atoûts principaux d'un beau garçon?" et lui continuait à parler. Mais ce qu'il me dit par la suite me surpris et me laissa penser que je m'étais trompée à son sujet...

    "Tu sais, en général les gens m'approchent parce-que je suis apparement beau garçon. Du coup, beaucoup de filles viennent me parler et me fréquentent. Mais au final aucune d'entre elles ne s'interessent vraiment à moi. Leurs conversations sont toujours les mêmes ~Tu as une petite amie? Tu es beau et populaire, t'es trop cool! ~.Tout ce qui les interessent c'est le faite de rester avec quelqu'un qui à l'air cool rien d'autre. Elles ne m'ont jamais vraiment demandé mes intérets, mes passions. Elles sont toutes là, devant moi par dizaine à ce bousculer, criant aux moindre faits et gestes que je fait ou au moindres mots que je sors. Ce n'est pas pour me jetter des fleurs, mais j'en ai marre de tout ça. Je n'ai rien demander de tout ça. Tout ce que je veux, c'est rencontrer des personnes qui me comprennent, qui m'aiment pour ce que je suis et non seulement pour mon physique. C'est tout."A ces mots, je compris que j'eus tors depuis. Après avoir beaucoup discuté, on se trouva beaucoup de points communs et finalement, Won est quelqu'un de génial.

    "Toi Hana. Tu es différente. Tu es l'une des seule à ne pas avoir réagis comme les autres. J'aime ça." Par la suite, nous avons gardé contacte et nous sommes revus régulièrement. Une grande amitié c'était crée. A ce moment là, j'étais loin de m'imaginer,que ce merveilleux garçon allait être une grande importance dans ma vie...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique